L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Question écrite

Conséquences de la diminution des crédits du centre national pour le développement du sport

Mme Michelle Gréaume interroge Mme la ministre des sports sur les conséquences de la diminution des crédits du centre national pour le développement du sport.

En effet, cette baisse des crédits se traduit par celle des subventions versées aux comités olympiques et sportifs régionaux et départementaux (CROS et CDOS) qui passent de 136 millions d’euros en 2017 à 106 millions pour 2018.

L’ensemble des ligues, comités régionaux, le CROS et les CDOS du Nord et du Pas-de-Calais alertent particulièrement sur les conséquences d’une réduction de 25 % des crédits, incompatible avec les besoins et les exigences du développement de la pratique sportive. Ils s’inquiètent également des nouvelles orientations qui vont priver de financement des actions indispensables à la vie des clubs, comme la formation ou l’essor de nouvelles pratiques sportives qui permettraient d’attirer une population non licenciée ou peu sportive.

Si les nouvelles orientations du CNDS en direction des publics plus défavorisés sont louables, elles ne peuvent se faire au détriment de l’ensemble du mouvement sportif, des structures et des clubs. Alors que la France s’apprête à accueillir de très grands événements sportifs : coupe du monde de football féminin en 2019, coupe du monde de rugby masculin en 2023 et jeux olympiques et paralympiques en 2024, notre pays est face à un défi en matière de développement des pratiques sportives pour tous, et de nombre de licenciés.
Elle lui rappelle l’engagement du Gouvernement d’atteindre l’objectif de trois millions de licenciés en plus d’ici à 2024.

En conséquence, elle lui demande quelles mesures elle compte prendre pour répondre aux inquiétudes du mouvement sportif et atteindre les objectifs fixés.