L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Services publics

Eric Bocquet écrit à la Garde des Sceaux concernant la situation des établissements pénitentiaires

Madame la Ministre,

Je me suis rendu ce matin, lundi 22 janvier, à la Maison d’arrêt de Sequedin. Une action s’y déroulait impliquant plusieurs dizaines d’agents de l’établissement et j’ai pu avoir un échange avec plusieurs représentants syndicaux qui m’ont fait part de leurs préoccupations.

Cet établissement était prévu pour accueillir 500 personnes, aujourd’hui ce sont plus de 800 individus qui y sont détenus.

Une évasion spectaculaire de Rédoine Faïd avait eu lieu en 2013, elle fut particulièrement violente. Les évènements récents de la prison voisine de Vendin-le-Vieil ont accru les tensions très palpables au sein de l’établissement. Les surveillants rencontrés ce matin font part du très grand malaise des personnels qui se sentent en permanence en danger de mort.

Les agents souhaitent pouvoir disposer de moyens et de procédures de protection afin qu’ils puissent remplir leur mission dans la plus grande sérénité qui soit.

L’établissement subit toujours des jets de colis depuis l’extérieur, une zone où les agents de la pénitentiaire n’ont pas compétence. Ne serait-il pas judicieux d’engager la réflexion afin qu’ils puissent bénéficier d’une assermentation qui leur permettrait de réagir dans des délais beaucoup plus courts ?

Des tensions nouvelles sont également générées par l’arrivée de certains détenus radicalisés qui se trouvent en capacité d’influencer leurs codétenus. Cette situation aggrave encore les conditions d’exercice des agents.

Enfin, ayant assisté ce matin à la confrontation entre les forces de gendarmerie et les personnels qui s’étaient regroupés devant l’entrée du Centre pénitentiaire, il me semble que l’urgence est le rétablissement du dialogue constructif et serein.

Il est temps aussi d’écouter les personnels qui alertent les autorités de tutelle depuis plusieurs années maintenant, ils ont le sentiment de n’être pas entendus. Je suis moi-même intervenu, en son temps (en 2012, 2013, 2014 et 2015), auprès de vos prédécesseurs pour relayer ce malaise et alerter de la situation déplorable des établissements de Dunkerque, Longuenesse, Annoeullin et Sequedin à la suite de visites inopinées.

Je vous adresse ce courrier, Madame la Garde de Sceaux, afin d’attirer votre attention sur la situation à Sequedin et plus globalement sur la situation dans notre pays au regard des moyens attribués à la Justice de la République.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.

Eric Bocquet