L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Question écrite

Suppressions d’emplois chez Pimkie

Mme Michelle Gréaume attire l’attention de Mme la ministre du travail sur le projet de suppression d’emplois chez Pimkie.

En effet, la direction de Pimkie, enseigne de prêt à porter du groupe Mulliez, a annoncé 208 suppressions d’emplois et la fermeture de 37 magasins en France. Si le recours à la procédure de rupture conventionnelle collective a pu être évité, les syndicats refusant de la cautionner, le projet n’en reste pas moins d’actualité et suscite de nombreuses interrogations.

Bien que des raisons économiques aient été invoquées, aucun élément précis et concret n’est venu étayer cette thèse. Les pertes et baisses de résultats ont lieu principalement en Allemagne, en Espagne et en Italie. Ces suppressions d’emplois et ces fermetures de magasins en France sont dès lors difficilement compréhensibles.

Les salariés, à travers leurs représentants, craignent qu’il ne s’agisse de la première étape d’une modification plus profonde au sein de toutes les enseignes du groupe Mulliez, visant à mutualiser les services et à créer des mégastores multimarques (programme « fashion 3 »). Il n’est pas juste que les victimes d’une telle restructuration soient les salariés, dont l’emploi est supprimé pour convenance financière d’un groupe qui dispose d’une puissance économique considérable et d’un patrimoine de plus de 40 milliards d’euros.

En conséquence elle lui demande quelles mesures elle compte prendre afin de contraindre la direction de Pimkie et le groupe Mulliez à préserver l’emploi des salariés aujourd’hui menacés.