L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
A quelques heures des élections, quelques mots d’Eric Bocquet
par L’Humain d’abord au Coeur de la République
https://www.youtube.com/watch?v=nzBdQUia5_4
Echo de Campagne

Ce dimanche, on défend la commune !

Bonjour à tous Mesdames, Messieurs, nous sommes au terme de cette campagne des élections sénatoriales qui vont donc se tenir maintenant dans quelques heures, dimanche 24 septembre.

Cette campagne a été l’occasion de multiples rencontres dans tout le département du Nord, nous avons parcouru 6 000 km, l’ensemble des candidats a rencontré des gens partout, pratiquement une centaine de maires et des élus locaux, des grands électeurs évidemment, pour échanger sur les problématiques du moment. Le climat est clairement contraint pour les communes et suscite beaucoup d’inquiétude, on a rencontré beaucoup de maires qui s’interrogent sur la pérennité de la commune en tant qu’entité en France, et c’est bien là l’un des enjeux essentiels de cette élection.

Il faut absolument préserver la commune, c’est le lieu de vie de tous les citoyens de cette République et de ce département. L’élection sénatoriale aura un tour particulier dimanche puisqu’elle peut être un moment pour dire stop à toutes ces mesures prises à l’encontre des communes : la baisse des dotations financières de l’Etat, la suppression annoncée de la taxe d’habitation qui suscite beaucoup d’inquiétude chez les élus locaux, et on peut le comprendre, la suppression de la réserve parlementaire, qui est perçue non pas comme une pratique clientéliste par les élus mais comme un moyen financier en moins encore une fois dans les budgets des communes pour subventionner des projets d’investissement qui sont importants à leurs yeux.

On a également annoncé du côté de l’exécutif une réduction du nombre des élus locaux, c’est-à-dire qu’on explique à des gens engagés, bénévolement pour l’essentiel d’entre eux tous les jours, au nom de l’intérêt général, qu’ils sont en trop, qu’ils sont inutiles… Croyez-moi, ce message est très mal vécu dans les communes, dans les territoires, et ça suscite beaucoup de colère.

Cette colère nous voulons aussi la porter, et en même temps l’espoir, l’espoir que l’engagement des élus ne faiblira pas, ils représentent des populations qui leur ont fait confiance, ils ont des programmes d’investissement à mettre en œuvre, et donc, le Sénat, la 2ème chambre du Parlement français, a toute sa place à reprendre.

Il faut que le Parlement reprenne du pouvoir dans la République, qui est trop présidentialisée. Les parlementaires doivent avoir beaucoup plus de prérogatives et de pouvoir qu’ils en ont aujourd’hui, et le Sénat particulièrement, qui est le Haut conseil des communes de France, on disait ça autrefois, qui est l’assemblée des collectivités, aura un rôle particulier à mon avis dans les mois et les années qui viennent, considérant les attaques successives menées contre les communes et les collectivités dans ce pays.

Le Sénat sera la caisse de résonance, sera la chambre d’enregistrement de vos préoccupations, vous les élus locaux que nous avons rencontrés.

En tout cas, c’est l’engagement que nous prenons, l’ensemble des candidats et candidates de cette liste « L’Humain d’abord ! au Cœur de la République » dont j’ai l’honneur d’être la tête de liste.

Nous sommes déterminés à ne rien lâcher pour défendre la République et la démocratie dans ce pays.