L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Courrier au Premier Ministre - Patrimoine

Après l’incendie de la Cathédrale Notre Dame de Paris, agir également pour le patrimoine local menacé

L’incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris a suscité une émotion considérable et une vague de générosité exceptionnelle dans notre pays et au-delà.

A cette occasion, Michelle Gréaume a souhaité adresser un courrier au Premier Ministre pour lui demander que l’excédent versé à la rénovation de ce monument puisse servir à la rénovation d’édifices du patrimoine local.

Onnaing, le 6 mai 2019

Monsieur Edouard PHILIPPE
Premier Ministre
Hôtel de Matignon
57 rue de Varenne
75007 PARIS

Objet  : Suite donnée à l’élan de générosité après l’incendie de la Cathédrale Notre Dame de Paris

Michelle Gréaume


NATRICE DU NORD

Membre de la Commission
des Affaires Sociales

Conseillère Municipale
d’Onnaing


Monsieur le Premier Ministre,

L’incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris a suscité une émotion considérable et une vague de générosité exceptionnelle dans notre pays et au-delà.

Le chiffre d’un milliard d’euros de promesses de dons est avancé alors même que la souscription nationale est à peine engagée, témoignage de l’attachement très fort des français, que je partage pleinement, pour le patrimoine historique national, dont Notre Dame est un des plus beaux symboles.

Cet événement, à travers les débats qu’il suscite, permet également de mettre en lumière la situation parfois très inquiétante du patrimoine historique et religieux local.

Les collectivités territoriales, qui en ont bien souvent la charge, éprouvent en effet les plus grandes difficultés à assurer son entretien et sa rénovation faute de moyens et de soutiens financiers.

Sans préjuger, à l’heure actuelle, du montant total des dons qui seront recueillis, ni du coût global de la rénovation de Notre Dame, ne serait-il pas envisageable que cet excédent puisse également servir à la rénovation d’édifices du patrimoine local  ?

Une telle décision marquerait un engagement fort de l’Etat en faveur de notre patrimoine dont la richesse existe tant par ses symboles nationaux que par la diversité et la multiplicité de ses édifices locaux.

Persuadée que cette lettre retiendra toute votre attention, je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de mes sentiments distingués.

Michelle GRÉAUME
Sénatrice du Nord