L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Commun, communes

La chronique d’Eric Bocquet - Vendredi 20 mars 2020

En ces temps d’élections municipales, complètement bousculées par l’épidémie, arrêtons-nous un instant sur l’institution préférée des français, à savoir la commune.

Cette entité structure notre République depuis plus de 230 ans maintenant. En effet, la création des communes remonte à la Révolution Française de 1789, ce fut le 11 novembre 1789 que cette décision fut prise officiellement  : « il y aura une municipalité dans chaque ville, bourg, paroisse ou communauté de campagne. » La volonté clairement affichée était de marquer une rupture forte avec le pouvoir monarchique, l’avènement de la société nouvelle chère aux révolutionnaires et aux Lumières.

Notre pays comptait au 1er mars 2019, 34 968 communes, elles sont très majoritairement de petite taille, ainsi il existe dans notre pays 25 548 communes de moins de 1 000 habitants et 27 235 si on monte la barre à 3 000 habitants. Seules 42 villes comptent plus de 100 000 habitants. La population médiane des communes est de 450, c’est-à-dire que 50% des communes ont une population inférieure à ce chiffre, 50% supérieure.

Nous nous sommes déjà intéressés dans ce billet aux noms des communes de France, certaines nous faisant sourire…
Le nom le plus court est celui d’une commune de la Somme « Y », 15 communes ont un nom de deux lettres « Eu », « Ay », « Oz » … par exemple.
Le nom le plus long compte par contre pas loin de 45 signes, le voici  : « Saint-Remy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson »  !
Voilà, pour quelques éléments anecdotiques.

Sur le fond, les communes sont le fondement de notre République et doivent le rester. Le Président du Sénat a cette formule parfois pour les désigner  : « les petites républiques dans la grande ». Et puis je me référerai aussi à une autre personnalité qui écrivit en 1848, non, pas l’auteur du « Manifeste du Parti Communiste », un certain Marx, mais Alexis de Tocqueville qui dit dans son ouvrage  : « De la démocratie en Amérique » ceci  : « c’est dans la commune que réside la force des peuples libres, les institutions communales sont à la liberté ce que les écoles primaires sont à la science, elles la mettent à la portée du peuple, elles lui en font goûter l’usage paisible et l’habituent à s’en servir. »

Cette période de crise sanitaire illustre une fois de plus la force des communes. Elles sont un socle indispensable pour construire la société du commun, la solidarité, là où je vis je peux agir, m’engager avec tous les autres.