L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Question d’actualité au Gouvernement

Eric Bocquet dénonce la demande de Vinci de faire payer aux usagers les péages rendus gratuits

Et fait renoncer Vinci !

Ce mardi 18 décembre 2018, Eric Bocquet posait la question d’actualité au Gouvernement, qui portait sur la demande de Vinci de faire payer aux usagers les péages rendus gratuits lors des actions des Gilets Jaunes.

Quelques minutes après qu’il ait posé cette question, Vinci annonçait officiellement qu’il renonçait à cette procédure de remboursement.

Monsieur le Président,
Monsieur le Ministre,
Mes chers collègues,

Ma question s’adresse à Mme la Ministre chargée des Transports. L’opérateur Vinci Autoroutes va demander la régularisation des paiements des péages autoroutiers dont les automobilistes n’ont pas pu s’acquitter lors des opérations « péages gratuits » menées par le mouvement des gilets jaunes depuis le 17 novembre dernier. Cette initiative est tout simplement inacceptable. Je veux, à ce stade, rappeler les quelques chiffres éloquents.
Pour l’année 2017, derniers chiffres disponibles, le groupe Vinci Autoroutes a réalisé un chiffre d’affaires de 4,3 milliards d’euros en hausse de 3,4% sur 2016 pour des recettes de péage approchant les 3 milliards, dégageant un résultat net de 1,1 milliard d’euros. Quant à l’investissement sur l’année, il pointait à 537 millions, en baisse de 11,2% sur l’exercice précédent.
Mme la Ministre, quelle est la position du gouvernement sur cette démarche du groupe autoroutier ?


Réplique suite à la réponse de la Ministre

Madame la Ministre,
J’entends bien votre réponse, mais nous restons convaincus que la question de la maîtrise publique des infrastructures autoroutières se pose plus que jamais. Les autoroutes françaises réalisent un chiffre d’affaires de 8 milliards par an, en privatisant, l’Etat a renoncé aux dividendes futurs estimés à 40 milliards d’ici 2032, la marge nette des groupes autoroutiers oscille entre 20 et 24% depuis la privatisation et enfin 14,6 milliards de dividendes ont été distribués aux actionnaires. Lors d’un débat au Sénat en 2014 initié par notre groupe, nombreux furent les collègues sur tous les bancs à déclarer que cette privatisation des autoroutes avait été une erreur.
Nous pensons qu’il faut procéder à la renationalisation des concessions autoroutières, l’emprunt à contracter serait remboursé par les bénéfices dégagés et non pas par l’impôt, il y va de l’intérêt général. Les concessionnaires autoroutiers privés seraient-ils devenus un Etat dans l’Etat ?