L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Escapade à Mayotte

La chronique d’Éric Bocquet - Vendredi 1er novembre 2019

Ah qu’elles étaient belles ces images de notre Président lors de son déplacement à Mayotte la semaine dernière. Ce jeune Président, à la chemise blanche immaculée, à bord de la vedette de la gendarmerie. Magnifiques ces images de ce beau Président parmi la foule enthousiaste ; collier de fleurs autour du cou, images vues cent fois. Poignées de mains chaleureuses, bises à gogo et puis exercice incontournable de notre siècle, séance de selfies.

Vraiment, ce fut un spectacle grandiose sous le soleil radieux de l’Océan Indien. Voilà pour la partie papier glacé de certains hebdomadaires qui auront là matière à littérature.

Et puis il y a tout le reste, l’essentiel. Mayotte est devenue le 101e département français en 2011, située à 8 000 kilomètres de Paris, elle compte 256 000 habitants. Une pauvreté sans limite, 84 % de la population y vit sous le seuil de pauvreté, un accès limité à l’eau courante. Le pourcentage d’illettrisme pour les personnes entre 16 et 64 ans est de 42 %, presque un sur deux  !

Alors, face à un tel constat, on pourrait s’attendre à ce que le Président de la République vienne annoncer des mesures fortes pour lutter efficacement contre la pauvreté, c’était, selon toute logique, ce que la population locale et nous pouvions espérer. C’était sans compter sur de sordides calculs politiciens. M. Macron a dit  : « La France, c’est d’abord la sécurité ». Il est venu parler immigration, c’est prendre le problème par le mauvais bout.

Depuis plusieurs semaines, un vent mauvais souffle en France, et ailleurs dans le monde aussi. Hystérisation complète autour du foulard en France, débat sans vote sur l’immigration au Sénat et à l’Assemblée Nationale, discours en direct sur une chaîne de la TNT du sinistre Zemmour lors de la convention des droites organisée par Marion Maréchal nous voilà, interventions répétées du même individu sur des médias irresponsables et coupables, Monsieur Retailleau, Président du groupe Les Républicains au Sénat, dépose une proposition de loi sur le port du « voile »… trop c’est trop et c’est grave.

Le sujet de l’immigration et de l’intégration ne se règlera pas par des coups politiciens irresponsables. Et puis, Monsieur le Président de la République, la France ce n’est pas d’abord la sécurité, la France, la République c’est uniquement LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ. Un point c’est tout  !