L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Gare au virus !

La chronique d’Eric Bocquet - Vendredi 13 mars 2020

Je n’ai pas hésité longtemps cette semaine sur le sujet du jour. L’idée a incubé quelques temps, et s’est déclarée vendredi matin, le coronavirus  !

Par contre, j’ai davantage hésité sur le titre que j’allais choisir, plusieurs idées m’ont traversé l’esprit  : « Psychose », « Peur sur la ville », « Apocalypse now ». Je me suis finalement arrêté sur ce titre célèbre de Georges Brassens inspiré du « Gorille ».

Retour au Sénat mardi matin, je tends spontanément la main à un agent qui immédiatement lève les deux mains en l’air comme si je le menaçais d’une arme à feu  : « On ne se serre pas la main à cause du virus ». Des consignes ont été données à tout le personnel afin d’éviter la propagation de ce satané virus. J’ai compris dès lors que j’allais vivre cette semaine comme une carte bancaire, c’est-à-dire « sans contact ».

Passage à la buvette du Sénat pour prendre un café, quelques regards suspicieux ici et là, on se fait signe, on se salue, à la japonaise, de loin, avec un sourire… Le téléviseur de la buvette est branché sur la chaîne d’infos en continu « CNews », l’excellent journaliste Pascal Praud en plateau entouré apparemment de 6 experts, pas de son, mais je comprends vite que l’on cause du seul sujet du jour, et vois défiler le bandeau en bas d’écran. Premier thème  : Comment bien se laver les mains  ? Deuxième thème  : Comment se saluer en entreprise… du haut niveau, section moyens en école maternelle.

Cette chaîne, et d’autres, me font penser aux « camanettes » de notre enfance dans le Nord. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, « eune camanette », c’est une commère (existe aussi en version masculine) quand on ne sait rien, on cause quand même…

Alors, il faut prendre au sérieux cette épidémie, mais sans perdre la raison, avec bon sens et sérieux. J’ai quand même l’impression que souvent, ces principes ne sont plus respectés, on a sombré dans le complet « irrationnel ». il est clair que chaînes infos en continu et réseaux sociaux ont sans doute amplifié le phénomène.

En 2009-2010, la grippe H1N1 avait fait entre 157 000 et 575 000 victimes, et depuis 1981, le VIH plus de 32 millions.

Heureusement, pour commencer cette semaine, j’ai pu faire un saut au carnaval de Dunkerque, La Bande de Malo, où par milliers nous avons pu conjurer le mauvais sort en maudissant le « Carnavirus ».

Alors solidarité, bienveillance, bon sens… gare au virus mais ne vous laissez pas tourner la tête par les camanettes  !