L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Tribune dans l’Humanité

ISF, évasion fiscale... quelles mesures fiscales face à la crise économique qui s’annonce ?

Le journal L’Humanité publie ce jour une tribune d’Eric Bocquet, dans laquelle il propose des mesures fiscales pour faire face à la crise économique qui s’annonce suite à la crise sanitaire que nous vivons actuellement.

La tribune est à lire sur le site du journal.


DEMANDONS DES COMPTES

Par Éric Bocquet, sénateur PCF du Nord

L’ampleur exceptionnelle de la crise que nous traversons va nécessairement demander des réponses financières exceptionnelles. Cette crise met clairement en évidence les conséquences néfastes pour notre système de santé des décisions libérales prises depuis trop d’années maintenant par les gouvernements successifs. La règle d’or du cadre budgétaire européen a volé en éclats, pas plus de 3 % de déficit annuel, pas plus de 60 % de montant de dette par rapport au PIB, tout cela avec un seul objectif au cœur de cette construction européenne  : réduire la dépense publique et laisser toute la place au marché.

Nous avons eu droit, ces dernières semaines, à des déclarations absolument incroyables de la part de nos gouvernants, d’abord le président de la République, le 16 mars, qui nous dit  : « Notre santé gratuite n’est pas un coût ou des charges mais un bien précieux. » Quelques jours plus tard, c’est Bruno Le Maire qui appelle les grandes entreprises à la plus grande modération en matière de distribution des dividendes. Le nouveau monde aurait-il perdu sa boussole libérale  ? Tout le monde semble redécouvrir la nécessité d’un État et de services publics comme celui de la santé. Ils comprennent tout à coup (en apparence, bien sûr) l’utilité du « pognon de dingue » que Monsieur Macron fustigeait en juin 2018.

Le clou de la semaine fut cet appel du ministre de l’Action et des Comptes publics en direction de généreux donateurs éventuels à manifester leur solidarité financière, on croit rêver  ! Fort heureusement, notre pays dispose des moyens techniques de collecter les sommes nécessaires au combat d’aujourd’hui et à celui de demain. Le gouvernement peut et doit dans l’urgence réunir le Parlement (dans les conditions sanitaires adaptées, bien évidemment) afin d’examiner un nouveau projet de loi de finances rectificatif où seraient inscrites les mesures d’urgence suivantes  : rétablissement de l’impôt de solidarité sur la fortune pour les patrimoines supérieurs à 800 000 euros, rétablissement de la taxation des dividendes au-delà des 30 % que vous aviez fixés il y a deux ans, instaurer une taxation exceptionnelle des dividendes des groupes du CAC 40, dividendes en hausse de 12 % par rapport à 2018, créer une contribution exceptionnelle des grands patrons du CAC 40 qui gagnent en moyenne 5,8 millions d’euros par an, décider la création d’un taux de TVA à 30 % sur les produits de luxe (dont le commerce se porte au mieux), créer des tranches d’impôt à 50 % pour les revenus supérieurs à 100 000 euros par an.

Il faudrait enfin engager une véritable lutte contre l’évasion fiscale, qui coûte entre 60 et 80 milliards d’euros par an à la République. Les parlementaires communistes et leurs amis sont prêts à soutenir sans réserve de telles mesures d’urgence.