L’Humain d’Abord ! Au coeur de la république

Éric Bocquet Découvrir le sénateur Michelle Gréaume Découvrir la sénatrice
Actualité

Chronique

« Les ex du Président »

La chronique d’Eric Bocquet - Vendredi 29 mars 2019

Rassurez-vous les ami.e.s du vendredi, cette rubrique ne va pas tomber dans le style « people » comme on dit façon Voici, Gala ou Closer. Je suis tombé sur ce titre « Les ex du Président », à la une du quinzomadaire « Society » cette semaine, avec en fond la photo de profil d’Emmanuel Macron.

Un article y est consacré aux témoignages de 16 anciens conseillers de M. Macron, des Ministères à l’Elysée. Certains s’expriment sous couvert d’anonymat, d’autres donnent leur nom, mais véritablement leurs déclarations valent toutes leur pesant de cacahuètes. D’ailleurs, l’article consiste en une énumération sur six pages de ces déclarations. Cette matière extraordinaire nous permet d’aller au cœur de la Macronie et vous verrez, c’est tout à fait édifiant et éclairant sur la situation politique du moment dans notre pays.

Conseiller n°1  : «  Lors de la première réunion de cabinet je m’aperçois que je connais presque tout le monde. Alors je rigole parce que le nouveau monde je comprends vite qu’il ne va pas être si nouveau que ça  ».

Un autre dans le même style  : « Faire travailler ensemble FO et le MEDEF c’est du jamais vu ».

Encore plus fort  : «  Dans le casting des cabinets ministériels, il a des visages que l’on n’a pas croisés pendant la campagne et pour cause, ils ont fait celle de Fillon. Et ça fait mal au cul  ! » (Sic).

Une autre conseillère  : « Je suis issue de la droite et, très vite, je me suis dis que la politique appliquée n’est pas contraire à ce que j’ai connu ».

Vous en voulez encore  ? « On réussit à passer des réformes majeures et difficiles comme celles de la SNCF et sur le marché du travail que personne n’avait réussi à passer en 30 ans de vie politique. Alors, peut-être qu’à cause de ces victoires symboliques on a pêché par excès de confiance ». Ça ressemble beaucoup à cela en effet  !

Enfin, sur les choix de ce gouvernement  : « Les exclus c’est un peu l’angle mort de la Macronie ».

Et une dernière qui synthétise parfaitement la situation, un conseiller anonyme raconte ceci  : « Dans l’administration, ils sont là pour durer. Je me souviendrai toujours de cette réunion lors de laquelle je leur ai demandé un truc, et de leur réponse  : « vous savez, vous êtes la poussière et nous sommes les meubles ».

La durée de vie moyenne d’un ministre en France depuis 1958 est de deux années. Ça doit être vrai. Elu sénateur en septembre 2011, j’en suis à mon 5e Ministre du Budget, Pécresse, Cahuzac, Cazeneuve, Eckert et Darmanin…

Grand temps de faire le ménage.